Actualités

Message d’Axelle LEMAIRE à l’Open World Forum

31 oct. 2014

Chers ami-es,

Je regrette de ne pas être parmi vous aujourd’hui pour l’ouverture de cette édition 2014 de l’Open World Forum, je suis actuellement en réunion à l’Elysée avec le Président de la République pour aborder les questions de numérique pour l’éducation des enfants, et je devrai ensuite me rendre à l’Assemblée nationale pour expliquer le budget de mon ministère.

Depuis 2008, l’OWF s’est imposé comme un événement incontournable de la scène technologique. Le programme cette année en atteste une nouvelle fois, puisqu’il réunit un panel d’intervenants de très grande qualité et porte des sujets toujours en avance d’un temps sur la prise de conscience plus large des enjeux liés aux modèles d’ouverture. L’esprit qui anime la rencontre consiste toujours à allier le partage à la recherche de l’efficacité technique et économique.

A ce grand rendez-vous annuel se pressent tout à la fois des passionnés, des militants des différentes communautés engagées, des startups, grands groupes, universitaires, chercheurs et acteurs publics. Cette diversité des publics témoigne de la capacité des modèles d’ouverture à irriguer l’ensemble de la société.

Elle témoigne aussi de la diversité même de ces modèles : open source, logiciel libre, open content, open hardware, open data, open innovation. Je vois cette diversité comme une chance - nous devons, vous devez la préserver et la renforcer, car elle est un moteur des innovations de demain.

Vous savez que vous pouvez compter sur moi pour avancer aux côtés de tous les innovateurs-ouvreurs : les collectivités territoriales qui s’engagent avec détermination dans les données ouvertes, les acteurs de l’économie collaborative qui s’appuient sur les fondamentaux de l’ouverture et du partage pour inventer de nouveaux modèles de création de richesses, les makers pour qui l’ouverture est partie intégrante de leurs démarches de création, les chercheurs qui souhaitent faire vivre une science ouverte et collaborative, les entreprises pour qui la valeur n’est pas qu’affaire de profits mais aussi d’innovation partagée, les médiateurs qui ont recours au numérique comme outil d’inclusion et d’échanges.

Toutes celles et tous ceux pour qui, en résumé, le faire ne peut qu’être collectif, le « do, make and decide » doit être conjugué avec « contribute, open et share ». C’est une démarche que j’aimerais voir plus présente dans tous les canaux de la société, y compris dans le monde politique et ses méthodes décisionnelles : l’interaction, l’échange, la transparence, sont des valeurs que l’on retrouve dans les modèles qui vous inspirent et qui doivent aussi irriguer mon champ d’action. Qui sait, peut-être parviendrai-je à organiser une Maker Faire dans le palais même qui m’accueille en réunion en ce moment ! La notion de communs, qui d’ailleurs se rapproche de celle des biens publics universels que j’avais jadis découverts en droit international, est pour moi fondamentale. L’avènement de l’ère numérique nous oblige à repenser les modèles théoriques qui ont construit notre droit et j’essaie de m’y employer. Nous pourrions développer par exemple cette notion de bien commun des innovations technologiques en développant de nouvelles formes de licences de type « peer production » et « reciprocity » (usage libre et non commercial).

Vous êtes guidés par des aspirations supérieures, s'il vous plait restez inspirés et disruptifs ! Vous savez que le numérique n’est pas statique, que l’innovation n’est jamais achevée, alors expérimentez, explorez, collaborez, partagez vos briques et mélangez-les, additionnez-les pour créer de nouvelles innovations diffusables, réutilisables, augmentables. Votre devise défie la rationalité mathématique et pourtant s’impose à la réalité humaine et technologique : 1 + 1 font 3.

La France a la chance de disposer d’un tissu de startups et de PME innovantes et créatrices d’emplois qui maîtrisent les technologies du libre sous toutes ses formes. Nous aurions tort de nous priver de ces ressources, notamment pour avancer sur la route de notre indépendance technologique en matière numérique.

Vous êtes les piliers de la République numérique que j’appelle de mes vœux : une République numérique qui saurait rassembler et rassurer, qui dépasserait les frontières en fixant de nouveaux horizons partagés, qui ferait œuvrer, main dans la main, l’économie d’aujourd’hui et celle de demain, les grands et les petits, les individus et les collectifs. Aidez-moi à construire ce pays-là.

Merci de votre engagement. Je vous souhaite une bonne conférence et vous dis à bientôt.

Axelle LEMAIRE, Secrétaire d'État chargée du Numérique, auprès du ministre de l’Économie, du Redressement productif et du Numérique


Résultats de la Student Demo Cup

31 oct. 2014

La Student Demo Cup, qui s'est tenu le 30 Octobre lors de l'Open World Forum, a récompensé de nombreux projets étudiants:

Pour la catégorie THINK

Martin GUBRL, pour son projet Measure Net Neutrality

Pour la catégorie CODE

Julien MOREAU-MATHIS, pour son projet Community Play 3D

Pour la catégorie EXPERIMENT

Simon BELBEOCH, pour son projet Intuitive Communication

Enfin, Julien MOREAU-MATHIS a reçu le prix du public pour son projet Community Play 3D !

Félicitations à tous !

De nombreux cadeaux ont été distribués à tous ces gagnants.

Merci à nos partenaires : Alter Way, Association Pascaline, Inno3, La Fonderie et Mozilla.


Internet of Things

24 oct. 2014

Interview de Gaël Musquet, hacker à La Fonderie

Pouvez vous nous parler de la track Internet of Things (IoT)?

Cette track est décomposée en trois temps forts : Une table ronde pour faire le tour des sujets Logiciel et Matériels Libres de l'Internet des Objets, une intervention de Mike Milinkovich, directeur de la Fondation Eclipse, pour finir avec des démonstrations temps réel telles que :

  • OpenLTE
  • Marine & Air Trafic
  • Station Météo et Capteurs sur réseau local

Pourquoi IoT et Open Source?

Les constructeurs défendent leurs plateformes, leurs services, leurs protocoles. La Fondation Mozilla souligne parfaitement à quel point nous avons régressé avec les téléphones mobiles en matière d'ouverture et d'interopérabilité. Chaque plateforme y va de son portail au final tous incompatibles entre eux. Nous sommes loin des valeurs et des progrès liés à l'ouverture des briques élémentaires d'Internet et des navigateurs respectueux des standards du W3C. Pourquoi reproduirions nous avec les autres objets connectés les erreurs de la téléphonie?

Pourquoi IoT est présent à l'OWF?

Beaucoup de projets sont nés de projets OpenHardware et OpenSource comme Arduino, OLinuxino, Pinguino. Ces objets ouverts ont rendu accessible et possible la le prototypage de nouveaux produits. La présence de la Fondation Éclipse est une caution morale aux communautés de libristes soucieux du partage et de la bidouillabilité des objets.

Quels sont les grands axes pour ta table ronde "Logiciel et Matériels Libres de l'Internet des Objets"?

Cette table ronde parlera principalement de matériels Libres et ouverts (open Hardware). Nous évoquerons également comment faire dialoguer logiciels libres et ces matériels. Bien évidement, un focus sur la sécurité de ces objets connectés et comment les exploiter par API sera également abordé. Il semble également important d'évoquer les relations qu'on, ou que devraient avoir, les industriels avec la communauté.

Made by Laurent Séguin, French speaking Libre Software Users' Association President


Programme Experiment

23 oct. 2014

EXPERIMENT vous permet d’appréhender le logiciel libre par l’usage, l’expérimentation. A travers des propositions de professionnel conçues pour les publics les moins avertis, enfants comme adultes, Experiment explore la thématique « Take Back Control » et vous dévoilera quelques bonnes pratiques et usages à appréhender dans votre vie numérique.

EXPERIMENT, ce sont deux après-midi d’expériences dédiées à l’Open-Source par des ateliers et l’exposition de projets OPEN.

30 octobre – SALLE PARIS:

De 11h30 à 19h : Atelier de soudure de badge – la culture Open c’est aussi la culture Maker !- CKAB (ouvert à tous) De 14h30 à 16h30 : KidExperiment : L’Ecole des données pour les jeunes : c’est quoi une donnée ouverte ? Comment l’utiliser ? - Open Knowledge Foundation France (sur réservation groupe ) De 16h45 à 18h15 : L’Ecole des données – C’est quoi une donnée ouverte ? Comment l’utiliser ? Pareil mais pour les plus grands ! - Open Knowledge Foundation France - adultes – ouvert à tous (prise en main de la DATA ouverte) De 11h30 à 18h30 : Stand de DOOD, imprimante 3D open source français, et de L’Open Food Fact –association dédiée à la répertoriation et à la diffusion des données des produits agro-alimentaire

Et aussi le 30 Octobre : - Salle Luxembroug – de 13h30 à 16h : Qui sont les acteurs associatifs de l’Open-Data et du Crowd-Sourcing ? Présentations de Open Knowledge Foundation France, Open Food Fact, Open Street Map, l’Open Science par La Paillasse… (ouvert à tous) - Salle Berlin – de 13h30 à 16h : OpenMVG et Natron FX : les créateurs d’images et post-producteurs aussi développent et contribuent à des outils open source ! ateliers autour des nouveaux systèmes open de création d’image dont les solutions de Mikros Image OpenMVG/MayaMVG. (pour public averti !) - Salle Dublin – de 13h30 à 16h30 : KidExperiment : Open Création – HADOPI – Atelier conçu pour les jeunes afin de leur faire appréhender leur permettant d’utiliser le web libre pour créer des contenus : utiliser des contenus libres, choisir sa licence, travailler avec des outils libres ! (11-15ans)

31 octobre – SALLE PARIS

De 11h30 à 19h : Exposition de projet Open-Hardware made in France: robot, objet connecté, application : Venez découvrir les projets : PlantNet, Ckab, Happytrucs, InMoov, WeIo… (Ouvert à tous) De 14hà 19h : KidExperiment : Un programme spécifique d’atelier pour les jeunes (à partir de 10 ans) : Les jeunes codeuses des Wifilles donneront un atelier d’OpenCréation, vous pourrez créer votre jeu vidéo en scratch avec les MagicMakers et les Petits Débrouillards vous initieront à l’Open Innovation.

Et aussi le 31/10 : Salle Berlin : Table-Ronde Tous Connecté – IoT et Open Source (Pour tous) Tous connectés. Plus un domaine désormais n'échappe à Internet. Les constructeurs électroniques ont dans leurs catalogues produits et projets pour nos voitures, nos vêtements, nos maisons et même notre santé. Avec la multiplication de plateformes captives, de standards et de faille de sécurité, le logiciel libre devient une nécessité pour notre sécurité. La table ronde IoT et OpenSource permettra de faire un état de l'art des projets existants mais aussi de voir comment au quotidien industriels et communautés articulent leurs travaux. - Salle Berlin : Table-ronde Droit à l’oubli (Pour tous) Où en est-on de la protection de nos vies privées sur internet ? Quels sont les moyens de se protéger ? Comment reprendre le contrôle de son identité numérique ? C’est quoi avoir une bonne « hygiène numérique » ?


Open CIO Summit

25 sept. 2014

La prochaine édition annuelle de l'Open CIO Summit se déroulera le 29 octobre prochain de 16h à 19h, à la Mairie du 4ème arrondissement de Paris. La DISIC, EDF, PSA et Radio France seront les invités de cette 6ème édition sous le patronage de Hubert Tournier, VP User de l'Open World Forum et DSI adjoint Groupement des Mousquetaires.

L'agenda détaillé et la procédure d'inscription sont disponibles sur le site.


Un Monde Citoyen Ouvert

11 sept. 2014

Les communautés citoyennes Open Street Map, Open Food Fact, Open Beauty Fact, Open Knowledge Fondation présenteront leurs actions et leur écosystème innovant.

Pour la partie EXPERIMENT, nous avons réservé une part importante aux communautés libres et citoyennes afin qu’elles nous présentent leur démarche, leurs actions et projets en cours et leurs intérêts pour le citoyen.

Open Street Map fête en cette année ces 10 ans. A regarder les projets en cours dans l’écosystème OSM, nous ressentons une certaine fierté d’avoir contribué à la maturité de cette solution et aussi à l’appropriation d’Open Street Map comme base de données cartographiques de certaines solutions phares du marché telles que Foursquare. Avec les membres de l’association française openstreemap.fr, découvrez le projet BANO, Base d’Adresses Nationale Ouverte.

Le groupe français de l’Open Knowledge Foundation France (OKFN) vous présentera « l’école de la donnée » qui vous apprend à rendre les données utiles pour vous et pour les autres. Savoir c’est pouvoir !

Enfin, la communauté Open Food Facts, qui vous permet de décrypter les étiquettes et codes barres des produits alimentaires vous présentera pour la première fois leur nouveau projet Open Beauty Facts dédié aux produits cosmétiques.


Open Law

11 sept. 2014

Open Law est un « programme de cocréation juridique » organisé par l'OWF, la DILA, Etalab et le NUMA et lancé le jeudi 30 octobre lors de l'OWF. Il s'appuie sur les jeux de données récemment diffusés en Open Data en France et a pour ambition de stimuler et dynamiser la réutilisation des données juridiques dans le cadre d’une innovation juridique collaborative et ouverte qui réunit les secteurs public et privé.

Les objectifs de ce programme sont :

  • de réfléchir à l'exercice, la place et les pratiques entourant le droit dans notre société numérique ;
  • de rendre plus accessibles certains jeux de données juridiques nouvellement ouverts ;
  • de créer une communauté de « hackers du droit »
  • mener des expérimentations autour du cadre juridique de ce type d'événement.

Il a vocation a être alimenté durant toute une année par une multitude d'événements périodiques permettant d'approfondir, préfigurer et prototyper les différents projets.


Quand l'Open Source favorise l'Open Innovation

11 juil. 2014

« We need to be innovative in the area of innovation itself » 1

L’Open Innovation (ou encore innovation ouverte, partagée, collective, distribuée, cumulative ou réactive) bouleverse la conception traditionnelle de l’innovation en consacrant l’idée d’une innovation sociale, voire sociétale, où il n’est plus question d’être le premier à créer ou à inventer, mais d’inventer ou de créer mieux avec et grâce aux autres.

Transposée à l'industrie technologique, ce nouveau paradigme permet d'accompagner la percée fulgurante de la culture du développement de logiciels Libres & Open Source, en ce qu'il en constitue une facette économique séduisante pour le secteur public et privé. Autrefois réservé à une poignée de développeurs, l’Open Source est devenu un vaste écosystème dans lequel se croise Grands comptes et PME, chercheurs et entrepreneurs, chacun travaillant au service d'une innovation toujours plus rapide, plus performante, plus sécurisée et plus solidaire.

Alors que les success-stories reposant sur l'OS se multiplient, en France comme ailleurs, les grandes enseignes adoptent les unes après les autres ce modèle d'innovation collective et collaborative. Le développement de partenariats verticaux ou horizontaux contribue à instaurer une dynamique collective vertueuse au service d'objectifs communs, dans le cadre d'un écosystème reposant sur des valeurs de partage tout en promouvant la logique « win-win ».

Au travers des témoignages des différents intervenants, le track « Innovation et Open Source » permettra de dresser un panorama de ces nouvelles synergies rendues possibles par l'Open Source, que ce soit dans le cadre d'alliances entre start-up et grands comptes ou au travers de partenariats recherche – entreprise. Leurs expériences permettront à chacun de se convaincre des plus-values concrètes du modèle de l'Open Source comme moteur de l'innovation technologique.

1 Chesbrough H. W., Open innovation : the new imperative for creating and profiting from technology, Harvard Business School Press, cop. 2003


Sommet des Communautés Open Source

10 juil. 2014

Date et durée: Vendredi 31 octobre, 2014, 1/2 journée

Organisateur de la Session: Cedric Thomas, OW2

Le Sommet des Communautés de l'Open World Forum est une rencontre annuelle sur les thèmes de la gestion et de la croissance des communautés open source. Cette année, dirigeants et praticiens des communautés du logiciel libre et ouvert échangeront sur l'évolution des ressources techniques accessibles aux projets open source.

Les projets open source sont collaboratifs par nature et sont toujours supportés par une infrastructure technique partagée.

Les développeurs open source ont maintenant accès gratuitement à des outils en ligne qu'ils ne pouvaient pas imaginer il y a quelques années. GitHub, Bitbucket, SourceForge, ohloh, Cloudbees, etc., offrent tous des services utiles aux projets open source. Si les communautés open source ne sont pas définies seulement par leurs infrastructures techniques, la fourniture de ressources tangibles joue un rôle significatif dans leur cohésion.

L'offre croissante d'outils gratuits est-elle en train de changer le rôle et le fonctionnement des communautés ? Quelles évolutions constatons-nous au jour le jour ? Qu'en est-il de la communauté comme lieu de gouvernance collective ? Est-elle en train de disparaître ? Les projets hors communautés représentent-ils le futur de la collaboration open source ?

Maintenant que les outils de développement sont accessibles gratuitement, les communautés n'ont peut-être plus besoin de maintenir une infrastructure technique. Si tel est le cas, alors quel est l'avenir des communautés sans infrastructure ?

Qui devrait participer:

  • chefs de projets open source et contributeurs
  • responsables open source
  • membres des communautés
  • responsables de politiques publiques
  • spécialistes de planification stratégique
  • étudiants et développeurs

Venez faire part de votre opinion, de vos questions, partager vos attentes et vos préoccupations dans cette rencontre vivante et interactive avec des praticiens des grandes communautés open source, notamment Apache Foundation, Eclipse Foundation, The Document Foundation et OW2.


Aspects légaux de l'Open Source

8 juil. 2014

L'Open Source vous permet de reprendre le contrôle

Les licences Open Source participent de ce mouvement en permettant l'octroi de beaucoup de pouvoirs et de libertés. Néanmoins, elles impliquent également certaines obligations. Encore mal connues, voire mal comprises, ces dernières sont pourtant indispensables au maintien d'un système collaboratif ouvert et équilibré. Un travail constant de sensibilisation et de vulgarisation est donc nécessaire afin de garantir que l'Open Source remplisse ces promesses envers les utilisateurs tout en respectant les droits des contributeurs et éditeurs.

Ce track envisagera les différents aspects légaux et de « licensing » en matière d'Open Source, tant du point de vue des communautés que de celui des entreprises. Il constitue une occasion unique d'échanger sur ces sujets avec des juristes, des décideurs, des développeurs Open Source, ou toute autre personne intéressée par les aspects légaux de l'Open Source. N'hésitez pas à venir partager vos retours d'expérience sur la manière dont les licences Open Source vous ont permis de reprendre le contrôle, ou encore sur les difficultés juridiques rencontrées au moment de l'adoption ou de la contribution à des projets Open Source.

Ce track se déroulera le 31 octobre et permettra de traiter notamment de sujets tels que : Politiques de contribution, Contributor License Agreement (CLAs), Enjeux juridiques du Cloud, Open Source et Contrats, Open Source : standards et compliance…


Les livrets bleus du Logiciel Libre

3 juil. 2014

Le Groupe thématique Logiciel Libre du pôle Systematic Paris-Region publie ses trois premiers livrets bleus, issus de réflexions collaboratives menées dans le cadre d’ateliers et d’événements au sein de la filière.

L’objectif principal de ces livrets est d’apporter des repères pour comprendre les mécanismes propres à l’open source ; ils invitent les entrepreneurs et acteurs académiques à considérer les avantages de ce mode de développement logiciel extrêmement fertile en termes d'innovation. Ces premiers livrets concernent trois domaines, dans lesquels l’importance croissante de l’open source impose d’agir rapidement. Au cœur des préoccupations de l’écosystème, les thématiques traitées correspondent à des axes importants du programme de l’Open World Forum 2014 et sont les suivantes :

L’enseignement et les problématiques liées à l’emploi : il est essentiel de former plus d’étudiants, et davantage, à ces technologies et aux modes collaboratifs de R&D de l’open source, notamment aux mécanismes spécifiques imaginés par les acteurs pour coopérer de façon cohérente sur des logiciels de plusieurs millions de lignes de code, sans oublier les notions juridiques, organisationnelles et économiques à la base de l’écosystème du logiciel libre.

L’entrepreneuriat : en exposant les différents mécanismes économiques, marchands ou non, qui existent et les interactions entre les différents intervenants de ce marché, le livret entend démystifier et stimuler la création d’entreprise dans ce segment IT tout en donnant aux investisseurs publics et privés les clés pour juger de la pertinence des business plans qui leur sont présentés

La qualité logicielle : les systèmes d’information sous-tendent l’ensemble des activités politiques, économiques et sociales actuelles ; la prévention contre les bugs informatiques est devenue un sujet de préoccupation majeur. À ce titre, la qualité logicielle constitue, avec le Big Data et l’After PC, l’un des trois grands axes de R&D du GTLL de Systematic. Dans ce domaine, le logiciel libre a fait figure de pionnier avec des approches comme l’open innovation, le développement distribué, le développement dirigé par les tests, les architectures modulaires et extensibles, la résilience intégrée dans les protocoles du Web et de l’Internet, etc. – Autant d’expériences et d’expérimentations qu’il faut mieux comprendre et s’approprier pour accroître la qualité des développements logiciels.


Gagnants de la Student Demo Cup

15 juin 2014

La Student Demo Cup, qui s'est tenu le 30 Octobre lors de l'Open World Forum, a récompensé de nombreux projets étudiants:

Pour la catégorie THINK

Martin GUBRL, pour son projet Measure Net Neutrality

Pour la catégorie CODE

Julien MOREAU-MATHIS, pour son projet Community Play 3D

Pour la catégorie EXPERIMENT

Simon BELBEOCH, pour son projet Intuitive Communication

Enfin, Julien MOREAU-MATHIS a reçu le prix du public pour son projet Community Play 3D !

Félicitations à tous !

De nombreux cadeaux ont été distribués à tous ces gagnants.

Merci à nos partenaires : Alter Way, Association Pascaline, Inno3, La Fonderie et Mozilla.


L'Open Access

12 juin 2014

"L'Open Access demeure le rêve à poursuivre, [mais] il faut l'accompagner des moyens permettant d'éviter ses dérives actuelles" [1]

Le savoir en accès libre et gratuit au stade le plus précoce et la libre (ré)utilisation des résultats de recherche sans restrictions : voilà l'ambition des tenants du mouvement de « l'Open Access ». Affirmé comme la conséquence logique et nécessaire du nouveau vecteur informationnel que constitue Internet, promu par des initiatives communautaires, formalisé par la déclaration de Budapest du 14 février 2002, le concept a peu à peu imprégné les politiques, notamment au niveau européen. Reprenant largement le contenu de la BOAI 10 et conformément aux objectifs affichés dans la stratégie « Europe 2020 », la commission européenne a ainsi mis en avant dans ces recommandations du 17 juillet 2012 la nécessité de rendre librement accessible l'ensemble des recherches résultant de fonds publics, immédiatement ou très peu de temps après leur publication.

Les avantages attendus sont nombreux : réduction de la duplication des efforts, limitation du temps passé à la recherche d’informations, coopération facilitée entre chercheurs , amélioration de la qualité, la pertinence, l’acceptabilité et la durabilité de l’innovation… là où le système actuel freine la recherche et l'innovation tout en limitant la propagation du savoir.

Néanmoins, le mouvement se confronte aujourd'hui à des difficultés de plusieurs ordres et peines à trouver sa définition et ses outils. En premier lieu, son développement est aujourd'hui ralenti par des pratiques de sociétés dites « prédatrices » qui cherchent à « surfer » sur la vague, entachant la réputation du modèle et questionnant la qualité de la recherche générée. Parallèlement, cet élan qui est né en réaction à la captation des articles scientifiques par un nombre limité d'éditeurs privés est freiné par les comportements opportunistes des acteurs traditionnels qui restent imperméables à ses valeurs.

Réfléchir aux modalités concrètes de mise en œuvre du paradigme de l'Open Access est donc indispensable pour sa consécration comme un modèle alternatif crédible. À l'occasion du thème THINK de l'OWF, nous tenterons d'apporter des éléments de réponses à des questions primordiales récurrentes telles que le(s) modèle(s) économique(s) de l'Open Access (autour des différentes variantes que sont le gold open access, green open access, diamond open access, etc), les infrastructures et les instruments juridiques disponibles et/ou ceux à mettre en place (licences, bibliothèques, infrastructures en lignes), les aspects stratégiques et de gouvernance au sein des centres de recherche, la problématique de la validation de la recherche ou encore celle de la propriété des données et métadonnées de recherche.

[1] Jean-Claude Guédon, Liberation, «  Open access: du rêve au cauchemar? L'avis de J-C Guédon », propos recueillis par Sylvestre Huet, le 4 octobre 2013*


L'appel à contribution est lancé!

16 mai 2014

Le programme de cette 7e édition, construit autour du fil conducteur « Take Back Control » démontrera qu’il est possible de retrouver la maîtrise de son environnement numérique, en matière d’IT / IS comme de données (personnelles).

Les sujets incontournables et essentiels comme le Cloud computing, le traitement des données, les objets connectés, le Dev , etc, seront traités du point de vue des besoins des utilisateurs. Une place centrale sera également réservée aux sujets d’actualité que sont la Sécurité, la Confidentialité et la Confiance sur le net, ainsi que la Mobilité.

Si vous souhaitez proposer une intervention sur ces thématiques et bien plus encore, rendez-vous sur la page dédiée de l'appel à contribution.


Présentation de l'équipe OWF 2014

15 mai 2014

L’Open World Forum est de retour pour une nouvelle édition ! Cette année, l’événement se déroulera les 30 et 31 octobre à l'Eurosiet Georges V.

Pour sa 6e, l’OWF a connu un franc succès, et nous vous proposons, cette année, un nouveau programme avec encore plus de workshops, de speakers ainsi que de « social networking ».

Le programme de cette année va vous démontrer qu’il est possible de reprendre le contrôle du monde digital, incluant les technologies et les systèmes de l’information ainsi que les données, professionnelles ou non. Arrêtez de perdre le contrôle et découvrez comment les logiciels Open Source et Libres peuvent vous aider à devenir plus indépendants au niveau légal, financier et technologique.

Le président de l’Open World Forum, Florent ZARA, est heureux de vous présenter les Vices-Présidents pour cette édition.

THINK: Benjamin JEAN

Juriste spécialisé en propriété intellectuelle et cofondateur de la société Inno³, Benjamin Jean travaille essentiellement sur les nouveaux usages et collaborations qui se développent autour de la création et de l’innovation (Open Source, Open Data, etc.). Il est co-organisateur de la conférence EOLE (European Opensource and free software Law Event) et est aussi consultant dans le cabinet d'avocat Gilles Vercken et maître de conférence à Science Po Paris et enseigne la propriété intellectuelle dans plusieurs Masters.

Il est l'auteur du livre « Option Libre. Du bon usage des licences libres » Framabook, et co-auteur du livre blanc sur l'Open Source publié par le Syntec Numérique et est impliqué dans plusieurs groupes de travail sur l'Open Source et l'Open Data.

Retrouvez-le sur LinkedIn et Twitter:

CODE: Nicolas VERITE

Actuellement Product Owner pour une application mobile de messaging, VoIP et voicemail, Nicolas Vérité a évolué à ses débuts dans les infrastructure en tant que DBA et ops, pour évoluer vers du consulting Free/Libre/OpenSource. Par la suite, il est devenu project manager puis product manager.

Sur le plan communautaire, Nicolas est actuellement président de l’association LinuxFr.org, site web francophone numéro un de l’information sur le libre.

Il a également contribué à la communauté XMPP, en passant par la Board of Directors de la XSF (XMPP Standards Foundation).

Il a récemment fondé la société Nayego.

Retrouvez-le sur LinkedIn et Twitter:

EXPERIMENT: Marc SALLIERES

Après avoir accompagné des entreprises dans la mise en place de solutions de gestion et d'informatique décisionnelle en tant que consultant ou chef de projet dans un environnement international, 25 ans d'expériences, Marc SALLIERES, fondateur de la société ALTIC, assiste et accompagne les entreprises dans leur phase d'analyse, de restructuration et de refonte de leur système d'information et de communication.

Depuis 10 ans, il défend et promeut avec son associé Charly Clairmont le logiciel libre et les solutions en Open Source comme alternative au système d'information et de communication des organisations et des entreprises. Membres de la plupart des associations de l'open source ASS2L, PLOSS, CNLL, OW2, April, HUG France, il a animé lors des 2 premiers Open World Forum les Openday, format d'événement dédié aux entreprises.

Avec son équipe, il diffuse aussi la bonne parole du libre et des systèmes d'information alternatifs au sein de plusieurs Universités de Paris (UPMC, Dauphine, Jussieu, Paris XIII).

Retrouvez-le sur LinkedIn et Twitter:

Community: Gaël BLONDELLE

Gaël Blondelle a une solide expérience dans le domaine de l'Open Source depuis 2003, et plus particulièrement dans les communautés OW2 et Eclipse.

Depuis l'été 2013, Gaël a rejoint la fondation Eclipse et est en charge du développement de l'écosystème Eclipse en Europe. Précédemment, il était Business Developer en charge de l'offre Open Source chez Obeo, et responsable du projet européen ITEA2 OPEES dont un résultat notable a été la création de PolarSys, un groupe de travail de la fondation Eclipse autour des outils de développement Open Source pour les systèmes embarqués.

Depuis 1996, il a successivement travaillé chez Alcatel, Valtech, et France Telecom avant de co-fonder en 2004 PetalsLink, la société initiatrice de l'ESB Open Source Petals.

Retrouvez-le sur LinkedIn et Twitter:

Key Users: Hubert TOURNIER

Hubert Tournier exerce les fonctions de Directeur adjoint de l'organisation et des systèmes d'information du Groupement des Mousquetaires (146 000 personnes, 39,9 milliards d'€ de CA, dans le secteur de la distribution et de l'industrie agro-alimentaire), au sein de la STIME, la DSI filialisée du groupe, dont il est également directeur général adjoint.

Membre actif de la communauté des systèmes d'information, il a co-écrit 5 ouvrages sur le sujet, a enseigné dans des universités et écoles d'ingénieurs, est intervenu dans de nombreuses conférences et a été impliqué dans de nombreuses associations du secteur, notamment en tant que vice-président de l’Association Française d’Audit et de conseil Informatiques (AFAI), trésorier de l’Association pour la promotion des bonnes pratiques de sourcing (Ae-SCM) et membre du Club Informatique des Grandes Entreprises Françaises (CIGREF),

Il a commencé à travailler avec des logiciels "libérés" ou à "code ouvert" (ses expressions personnelles sur le sujet...) à la fin des années 1980, est contributeur du système d'exploitation FreeBSD et a notamment participé aux projets Prométhée, HeV et CompatibleOne, ainsi qu'aux différentes éditions de l'Open CIO Summit, au sein de l'Open World Forum.

Pour l'édition 2014, il officiera en tant que vice-président utilisateurs, pour aider les communautés du libre/open source et des DSI à mieux travailler ensemble, et partager sa connaissance et sa vision des besoins actuels et futurs des directions des systèmes d'information.

Retrouvez-le sur LinkedIn:


Nous sommes pionniers du .paris

28 févr. 2014

A partir du mois de mai, vous nous trouverez à l'adresse openworldforum.paris. Pas d'inquiétude, openworldforum.org continuera de fonctionner.

pointparis

A partir de septembre 2014, offrez-vous aussi une extension en .paris


Découvrez le président de l'OWF 2014

10 déc. 2013

Florent Zara est le Président de l'OWF 2014.

Florent est un ingénieur français & canadien, qui est impliqué dans la communauté FLOSS depuis 1999. Aujourd'hui il est COO d'Henix et un administrateur chez Linuxfr.org

Pour plus de détails, consultez la newsletter OWF!


L’Open World Forum 2013 a accueilli plus de 2 100 visiteurs

14 oct. 2013

Rendez-vous européen piloté par le pôle de compétitivité Systematic Paris-Region, la 6e édition de l’Open World Forum a accueilli décideurs et contributeurs de l’écosystème Libre et Open Source les 3, 4 et 5 octobre 2013 au Centre culturel Le Beffroi, de Montrouge (Hauts-de-Seine).

Pierre Queinnec, président du Forum, dresse le bilan de cet événement centré sur le transfert de technologie.

Silicon.fr : Quelle a été la répartition des visiteurs de l’Open World Forum 2013 sur trois journées ?

Pierre Queinnec : Nous avons eu la chance d’avoir une audience très légèrement supérieure à l’année dernière, soit un peu plus de 2 100 visiteurs sur les trois jours. La répartition reste très proche de celle des années précédentes, avec un quart des visiteurs pour la première journée, et environ 900 personnes pour chacun des deux jours suivants.

2013 est pour nous d’une année charnière. Nous nous sommes installés dans un nouveau lieu beaucoup plus spacieux, Le Beffroi. Nous avons ainsi été en mesure de proposer à nos sponsors, parmi lesquels l’Inria, Alter Way, Microsoft, Smile et Suse, des espaces permettant un bien meilleur affichage et leur offrant davantage de visibilité.

Quels ont été les temps forts de cette 6e édition ?

Cette 6e édition de l’Open World Forum a été l’occasion de démontrer la diversité de l’écosystème du Logiciel Libre et de l’Open Source, mais aussi de témoigner de la place centrale de Paris et de la région Île-de-France sur le sujet en Europe. L’Open World Forum est l’unique endroit qui peut tenir un programme où les politiques publiques, l’achat de logiciels libres et l’innovation collaborative ont toute leur place. Chacun peut suivre les thématiques qui l’intéressent plus particulièrement, et échanger avec les meilleurs experts du domaine.

Nous avons eu des échanges sur des thématiques politiques nationales ou supra-nationales, les interventions d’organisations professionnelles comme le Cigref ou Syntec Numérique, et celles des pères du Logiciel Libre – la Free Software Foundation – pour les 30 ans du projet GNU. Le premier jour en plénière (thématique « THINK ») a été particulièrement riche (voir les vidéos de ces interventions, NDLR).

Bien entendu, les problématiques technologiques ont aussi eu un grand succès (thématique « CODE »). Elles étaient structurées autour de trois axes : l’après-PC, mais aussi le Cloud, le Big Data et la qualité logicielle. (Lire : S. Fermigier, Systematic : « Big Data, après-PC et qualité logicielle sont les défis du logiciel libre »).

Le troisième et dernier jour aura marqué le début de la thématique « EXPERIMENT », qui adresse les aspects grand public du Libre. Le public, dont les plus jeunes, était au rendez-vous pour tester et évaluer l’Open Source, s’initier aux imprimantes 3D et, plus largement, s’informer sur l’utilisation et les avantages du Logiciel Libre.

Quelles sont les perspectives pour l’édition 2014 de l’Open World Forum ?

Je laisserai mon successeur à la présidence les définir… Mais il apparaît clairement que l’édition 2013 a constitué un jalon important dans l’évolution de l’Open World Forum. Nous avons pu passer à un cadre plus propice à la taille de notre industrie, fournir un contenu de très grande qualité et de façon générale, exprimer la vitalité de notre filière. À l’heure où d’autres industries licencient ou battent en retraite, il est important pour nous de montrer notre succès et notre capacité d’emploi.



Publication du livre blanc étudiants

3 oct. 2013

Retrouvez le livre blanc "Présentation d'une filière en pleine croissance et porteuse d'opportunités" rédigé principalement à l'intention des étudiants.

Au sommaire:

  • Préambule (par Pierre Queinnec, Président de l'Open World Forum 2013)
  • Le Logiciel Libre/Open source, une composante incontournable de l’IT moderne
  • Un secteur en pleine croissance
  • Une filière au coeur de l’innovation
  • Une industrie responsable

Télécharger le PDF (PDF, 38 pages).

Nos partenaires

Partenaires institutionnels

Direccte Région Ile-de-France Mairie de Paris Paris Region La French Tech

Organisateur

Systematic

Co-organisateurs

Abilian Alter Way Cap Digital Henix Smile

Sponsor Diamant

Inria

Sponsors Platine

Ater Way IBM Smile

Sponsors Or

Henix Microsoft Savoir-faire Linux

Sponsors Argent

Abilian Hadopi HP Mozilla Nuxeo

Partenaires communautaires

adullact aful CNLL document foundation eclipse Linuxfr NUMA OW2 OWASP

Partenaires presse

ChannelBiz CIO Collaboratif Info Developpez Informatique News IT espresso IT expertise IT for Business JDN La revue du digital Le Mag IT Le Monde Informatique Linux Mag Linux Pratique Maddyness Open Source Guide Réseaux et Télécoms Silicon Solutions IT Ubergizmo